Accueil

Nouvelles

ARTISTES-INTERPRÈTES

« Cette semaine, Métro craque pour Dance Me (…) On applaudit l’idée, l’inventivité des Ballets Jazz et la performance, tout au long de cet hommage, de Céline Cassone, d’une flexibilité, d’une force, d’une féminité, d’une grâce, d’une présence hallucinantes.»
– Natalia Wysocka, Journal Métro

« Le spectacle Dance Me , proposé par les BJM, m’est apparu comme un sublime hommage à Cohen. J’ai vu, j’ai revu et, dans la gestuelle des danseurs grâce à la remarquable direction musicale de Martin Léon, j’ai revécu ma vie, du moins en partie, sinon en poésie. Il y a dans ce Dance Me , la musique, les mots, mais aussi la voix de Cohen, cette voix unique, indéfinissable, que les années ont sculptée jusqu’à la faire pénétrer par gravité au plus profond de l’âme humaine.»
– Franco Nuovo, Radio-Canada

« Multidisciplinaire, Dance Me marie ainsi écritures scénique, visuelle, musicale, chorégraphique,en une partition impressionniste et sentie, reflet des splendeurs de l’héritage artistique laissé par le grand Cohen.»
– Grand Toronto.ca

« Dès les premières secondes du succès Dance Me to the End of Love tant attendu et à peine quelques pas de danse formulés, les spectateurs s’expriment avec un tonnerre d’applaudissements bien nourris.»
– Élie Castiel, Séquences

« 35 minutes de danse énergique, acrobatique sur des percussions tellement envoûtantes. À un tel point, c’était tellement de la haute voltige ce que faisaient les danseurs, qu’à la fin de ce 35 minutes, je me sentais épuisée. J’avais presque dansé avec eux de l’intérieur. C’est énorme ce qu’ils ont fait avec ce numéro-là.» À propos de Casualties of Memory
– Marie-Claude Veilleux, Radio-Canada (Par ici l’info)

« Les danseurs font vraiment la force de cette compagnie. Chacun d’entre eux se distingue, soit par sa force, sa souplesse ou son charisme.»
– Daphné Bédard, La Presse

« Toute une mise en scène inventive et très élaborée fait de cette œuvre complexe et variée un régal pour les yeux et un bonheur pour les oreilles.» À propos de Dance Me
– Sophie Jama, Huffington Post

« Tour à tour gracieuse et athlétique, sobre et sophistiquée, la chorégraphie oscille entre ballet et danse contemporaine chemine à travers l’œuvre éclectique du poète.» À propos de Dance Me
– Timothée Beurdeley, NEVROS’ARTS

« Mon souvenir le plus vif : Cassone qui s’élève sur demi-pointe avec une beauté délicate et limpide.»
– Philip Szporer, The Dance Current

« Légère, coquine, parsemée de pointes d’humour, O Balcão de Amor est une grande fiesta rendant hommage à la musique de Pérez Prado, dit le roi du mambo (…). On sourit en regardant les danseurs se déhancher, se faire des œillades et se donner des tapes sur les fesses. C’est ludique et lubrique à souhait, légèrement irrévérencieux et très divertissant.»
– Iris Paradis-Gagnon, La Presse

« Rarement est-il donné le privilège d’assister à une telle démonstration d’excellence. Les Ballets Jazz de Montréal, à qui l’on prête quelques-uns des meilleurs danseurs au monde, égale sa reputation.»
– Le Midi Libre

« L’oeuvre est aussi fascinante parce qu’elle est conduite avec un doigté de maître, d’une continuelle adresse en gestuelle corporelle, avec des enchaînements pétris d’amoureuse sensualité décuplée par des effets spéciaux possibles aujourd’hui par assistance informatique. On y parvient par des décors minimalistes, des corps bien évidemment d’une beauté onirique.»
– Éric Sabourin, Les ARTSzé

« Ils se distinguent par l’excellente exécution des pièces empruntées à de grands chorégraphes. Les spectateurs pourront assister à un spectacle explosif et original.»
–  Ouest France

« On se serait presque attendu à les voir se rompre par instants, tant les figures imposées par le chorégraphe semblaient contraires à la nature du corps humain. Grand coup de chapeau, donc, aux 14 membres de la troupe, qui ont déployé des monceaux de souplesse, d’équilibre et d’endurance.»
– Steve Bergeron, La Tribune

BJM sur instagram