Portrait du mois: découvrez Julia Radick

Originaire de New-York, Julia a commencé sa formation à la Fiorello H. LaGuardia High School of Music & Art and Performing Arts de New-York et a poursuivi avec un baccalauréat à la NYU Tisch School of the Arts. Elle a ensuite intégré le NW Dance Project à Portland puis a rejoint la compagnie au début de l’année.

Le choix de cette carrière a-t-il été difficile?
J’ai décidé de devenir une danseuse quand j’avais environ six ans, après avoir vu Michael Flately joué dans Riverdance. Je n’ai jamais sérieusement envisagé une carrière différente, donc ça a été un choix vraiment simple pour moi.

Aurais-tu une anecdote qui s’est passé sur scène à nous raconter?
Il y a environ trois ans je dansais la pièce d’Ihsan Rustem « Yidam » au Joyce avec NW Dance Project. Pendant les deux premières minutes de la pièce, j’ai cogné mon nez contre mon genou et il a commencé à saigner en abondance. Mon nez a saigné quasiment tout le long jusqu’à la fin de la pièce (encore environ 20 minutes) et le sang s’est répandu sur toute la scène et sur les costumes des danseurs (nos hauts étaient blancs…). Toute l’équipe a dû désinfecter la scène pendant l’entracte et ceux qui étaient en charge des costumes les ont lavé aussi vite qu’on est sorti de la scène. Je suis de New-York, donc j’avais beaucoup d’amis et de famille dans le public cette nuit-là. C’était certainement une prestation mémorable!

Depuis ton arrivée avec les BJM, y’a t-il un moment, une ville, une tournée qui t’a le plus marqué?
J’ai rejoint BJM en janvier et deux jours après avoir commencé nous sommes partis pour une tournée en Europe de sept semaines. La deuxième ville que l’on a visitée pendant cette tournée était Lugano, en Suisse. Nous avons eu une journée de congé et avec quelques danseurs nous avons fait une longue randonnée jusqu’au sommet du Mont-Bré, qui surplombe la ville et l’eau. La randonnée en elle-même était magnifique, mais la vue au sommet était à couper le souffle. J’ai adoré à quel point on se sent petit comparé à l’infinité de l’eau, de la terre, et du ciel que l’on voyait. C’était spécial de partager ce sentiment avec les autres danseurs.

Tu es originaire de New-York, est-ce que cette ville te manque?
Je suis partie de New-York en 2012 et depuis cette ville me manque tous les jours! La facilité du métro me manque, les délicieuses pizzas à 1$ à n’importe quel moment du jour ou de la nuit, et tous les musées. Ma famille et mes amis me manquent aussi!

A quels genres de musique es-tu sensible?
Je passe par des phases avec la musique que j’écoute, récemment j’ai écouté beaucoup de musique indie et folk. Je suis particulièrement intéressée par San Fermin de Brooklyn, et Radiotion City de Portland.